Top menu

Projet communautaire : S’accrocher dans l’tapis

Du 28 janvier au 10 juin 2018 : ateliers de crochetage, création d’un tapis collectif, rencontres/discussions

 

CALENDRIER DES ACTIVITÉS

Visites et ateliers de crochetage

Dimanche 28 janvier, 14 h : Vernissage | gratuit

Les dimanches de 14 h à 15 h 30 | 4 $/enfant 6 $/adulte

4, 11, 18 février  | 4, 11, 18 mars  | 8, 15, 22, 29 avril  | 6, 13 mai

 

Les jeudis de 17 h à 18 h 30 | gratuit

1er, 29 mars | 12, 19 avril |10 mai

 

Rencontres et discussions

Les jeudis de 17 h à 19 h | gratuit

22 février : 5 à 7 Découvertes dans le cadre du Mois de l’histoire des noirs / visite guidée, rencontre, crochetage

8 mars : Le textile, ses pratiques régionales d’hier à aujourd’hui

Dans le cadre de la journée internationale des femmes

5 avril : Le textile à travers les cultures

 

Événement de clôture :

Dans le cadre de la journée Tous ensemble pour une bonne santé mentale

En collaboration avec Santé mentale Québec-Bas-Saint-Laurent

Jeudi 7 juin 2018, de 17 h à 19 h

Exposition et mise à l’encan du tapis collectif

 

Le Musée vous rend visite – activités dans les écoles primaires et secondaires

Atelier et présentation virtuelle de l’exposition pendant les mois de mars et d’avril

Coût : 100 $/classe

Photo: Tapis (détail), Canada, vers 1930. Don de Howard et Carole Tanenbaum, Musée du textile du Canada 2016.1.4

 

 

L’ancrage dans la communauté

En 2016-2017, nous engagions un dialogue avec la population rimouskoise autour du projet 2046, ta ville demain, un premier projet communautaire intergénérationnel. Plus de 400 personnes de 7 à 77 ans y ont participé. Les projets S’accrocher dans l’tapis, le Comité jeunesse et le Comité 2046 assurent la continuité de la démarche et l’ancrage du Musée dans sa communauté.

Vers la création d’un tapis collectif

Un partenariat avec Santé mentale Québec-Bas-Saint-Laurent

L’exposition Économie familiale vise l’appréciation de l’impact sur notre histoire des pratiques quotidiennes et de leur contribution. Cette réflexion, avec les implications identitaires et collectives qui en découlent, donnera lieu à un projet de création de tapis collectif. En effet, composé de multiples sections de tapis crochetés de matériaux variés, ruban, corde, laine synthétique ou naturelle, bandes de textile, fils de téléphone ou rubans magnétiques (VHS ou audio), ce tapis mettra en lumière la force d’une collectivité et la richesse de sa diversité. Il favorisera la mise en commun des idées, le partage des expériences et des savoirs, la création et l’expérimentation ; une invitation à la découverte et à la rencontre dans une perspective d’engagement citoyen.

 D’une boucle à l’autre

La création du tapis collectif sera élaborée pendant toute la durée de l’exposition, dans la foulée des ateliers de crochetage offerts à la suite de la visite au Musée. En famille ou en équipe, on aura alors le loisir de réaliser une section du tapis grâce au matériel (canevas, crochets et fibres) fourni moyennant un dépôt symbolique. Trois degrés de difficulté seront proposés, de manière à susciter la participation de toutes et tous, expérimentés ou non : enfants, élèves, groupes avec besoins particuliers, adultes, personnes ainées, étudiantes et étudiants. À la mi-mai, tous les morceaux seront réunis en un seul tapis qui sera mis à l’encan lors de l’événement de clôture prévu dans le cadre de la journée Tous ensemble pour une bonne santé mentale, pilotée par Santé mentale Québec-Bas-Saint-Laurent.

 Des ateliers de crochetage accompagnés d’une présentation virtuelle de l’exposition seront également offerts sur demande dans les écoles primaires et secondaires. Les matériaux nécessaires à la confection du tapis collectif seront fournis aux classes qui souhaitent participer.

 Rencontres avec les artisanes d’ici

Outre la fabrication d’un tapis collectif, le projet donnera lieu à deux rencontres conviviales avec des artisanes du textile de la région. On pourra faire la connaissance de ces praticiennes et de leur savoir-faire (tissage, tricot, crochet, tapis tressé) qui sera mis en valeur lors de ces rendez-vous. Quelques-unes des pratiques rattachées au textile, au gré de leurs modes de transmission et de leur histoire respective seront abordées.

Toutes et tous sont invités à y prendre part, tant les membres du Cercle des fermières, de la Corporation des métiers d’art du Bas-Saint-Laurent, que les artisanes locales et les entreprises comme La Vilaine.

Pour information ou inscription : Brigitte Lacasse, agente à l’éducation et à l’action culturelle, 418 724-2272 poste 108