Mario Côté | Tables d’écoute

MarioCote

Depuis plus de vingt-cinq ans, Mario Côté multiplie les rencontres entre les formes d’expression artistique dans ses productions picturales et vidéographiques. Qu’il s’agisse par exemple de recourir à la vidéo pour réactiver des œuvres majeures du patrimoine chorégraphique québécois ou de traduire la musique en peinture, la recherche artistique de Mario Côté est animée par une constante activité d’emprunt, de relais et de transposition – d’une œuvre et d’un médium à l’autre.

L’exposition Tables d’écoute rassemble une cinquantaine d’oeuvres caractérisées par le dialogue entre création picturale, musique et son, où se croisent le regard et l’écoute. Au cœur de cette sélection resserrée se trouvent les seize premiers tableaux de la série Crippled Symmetry, que l’artiste a amorcée en 2007. Cette œuvre ambitieuse et complexe transpose mesure par mesure la partie piano d’une pièce musicale éponyme du compositeur américain Morton Feldman (1983), à partir d’un protocole de traduction élaboré par Côté.

Originaire de Sayabec, Mario Côté vit et travaille à Montréal. Avant de se consacrer à la transposition picturale d’œuvres musicales et d’ambiances sonores, ses recherches portaient notamment sur la représentation schématisée de l’image électronique en peinture. Initiateur de plusieurs collaborations dans le domaine de la vidéodanse, il a produit près d’une trentaine d’œuvres vidéo. Membre actif du Centre de recherche en arts médiatiques Hexagram/UQAM, il dirige les équipes de recherche ARC/DANSE et ARC_PHONO, et a participé à de nombreux groupes universitaires de recherche. Il enseigne à l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM depuis plus de vingt ans.

Critique et historien de l’art, Patrice Loubier est professeur au Département d’histoire de l’art de l’UQAM depuis 2009. Il a signé de nombreux textes dans des périodiques, des ouvrages collectifs et des catalogues d’exposition, en s’intéressant notamment à l’art d’intervention, aux nouvelles pratiques d’art public et à la description comme forme artistique. À titre de commissaire, il a contribué à des événements tels Orange (EXPRESSION, Saint-Hyacinthe, 2003), la Manif d’art 3 (Québec, 2005), Espace mobile (VOX, Montréal, 2008) et Entre des fragments de choses, d’espace et de temps (Maison des arts de Laval, 2012), premier bilan des rapports entre peinture et photographie dans l’œuvre de Martin Désilets.

© Mario Côté, CS 13 [421-455] et CS 14 [456-490], 2012
© Photo Guy L’Heureux

Les commentaires sont fermés.