fbpx

Top menu

Vernissage « Programme double » Diane Landry

Le Musée régional de Rimouski est heureux de présenter durant l’hiver 2024 un « programme double » mettant à l’honneur le travail de l’artiste Diane Landry. Mécanique céleste et Les prévisions transparentes, les deux expositions proposées simultanément au public, seront inaugurées en présence de l’artiste, le jeudi 15 février 2024 à 17h. 

 

 

DIANE LANDRY. MÉCANIQUE CÉLESTE

EXPOSITION JEUNESSE
Le Musée régional de Rimouski convie les enfants à la découverte de l’art contemporain grâce à cette toute nouvelle exposition spécialement créée pour eux ! Avec Mécanique céleste, l’artiste Diane Landry propose aux enfants de 6 à 12 ans une réflexion artistique, philosophique et écologique sur le temps. À l’aide d’objets du quotidien et de matières recyclées qui s’animent sous l’effet du mouvement, de la lumière, du son et de la vidéo, celle-ci aborde les échelles temporelles distinctes propres aux humains, à la nature et au cosmos. Jantes de vélo, sacs de plastique ou simples bouteilles d’eau : grâce à son regard créatif et poétique, l’artiste transforme ces objets en témoins des effets à long terme de notre mode de vie. Les œuvres cinétiques de Diane Landry amèneront ainsi les enfants à s’interroger sur le temps qui passe… plus ou moins rapidement !

Une exposition à l’affiche jusqu’au 15 avril 2024.
Plus d’informations à venir.

 

DIANE LANDRY. LES PRÉVISIONS TRANSPARENTES

EXPOSITION RÉTROSPECTIVE
Le temps est toujours en mouvement. Il rythme, il passe, il dure, il accélère ou il ralentit, mais il ne s’arrête jamais. Il prend des raccourcis ou traîne parfois en longueur. Le temps est aussi en nous, activant nos horloges internes, sans toutefois dépendre de nous. Il est une durée dont l’échelle varie. Il rythme les microcosmes tout comme l’univers. Il dicte la pluie et le beau temps. Il marque l’évolution et provoque des révolutions. Notre monde est dominé par le temps, chaque minute compte, tout est chronométré. C’est sans doute ce qui fait la séduction du concept de temps : nous reconnaissons son action, nous sommes déterminés par lui sans le maîtriser totalement. Les œuvres d’art ont aussi leurs propres temporalités, qui surgissent sous des aspects inattendus dans la pratique artistique de Diane Landry.

« Tous les temps ne se ressemblent pas », aimait à rappeler Don Quichotte. Chez Diane Landry, le temps fait des ronds. Il se répète potentiellement à l’infini et nous rappelle qu’à l’échelle de la nature, il est régi par des cycles renouvelant la nuit et le jour, les saisons, les rotations lunaires et planétaires. La présente exposition permet d’en observer les diverses manifestations. Elle présente des installations cinétiques emblématiques, des vidéos de performance ainsi que Mécanique céleste, sa plus récente production, spécialement conçue pour les enfants. Si le temps est souvent conceptualisé par une ligne qui avance inexorablement, l’art de Diane Landry exprime d’autres horizons temporels qui ne se mesurent pas, mais qui se vivent et s’éprouvent.

Une exposition à l’affiche jusqu’au 16 juin 2024.
Plus d’informations à venir.

 

À propos de l’artiste

Diane Landry vit et travaille à Québec. Elle fait d’abord des études en technique des sciences naturelles et travaille dans un centre de recherche en agriculture pendant 5 ans. À l’âge de 25 ans, elle prend la décision de devenir artiste en assumant son rêve devenu nécessité. Elle retourne aux études et obtient un baccalauréat en arts visuels de l’Université Laval (1987) et une maîtrise en arts plastiques de la Stanford University (2006), en Californie. Elle se croyait peintre, mais par la pratique en atelier et la réalité quotidienne, elle se dirige naturellement vers la production d’œuvres installatives et performatives influencées par le readymade et ses préoccupations pour le recyclage. Bref, elle bricole, elle patente. Elle aime se mettre dans des contextes qui viennent ébranler ses habitudes de création, en réalisant des résidences d’artiste à travers diverses cultures. Ces séjours bousculent ses réflexes de création et l’amènent vers des défis constamment renouvelés. Ses œuvres ont fait l’objet d’une large diffusion au Canada, aux États-Unis, en Amérique latine, dans plusieurs pays d’Europe, en Chine et en Australie. En 2014, elle obtient la bourse de carrière Jean-Paul-Riopelle, offerte par le Conseil des arts et des lettres du Québec. Elle reçoit l’une des prestigieuses bourses de la John Simon Guggenheim Memorial Foundation à New York en 2015. Elle réalise de nombreuses commandes de projets artistiques et ses œuvres font partie de plusieurs collections. Landry est représentée par Vivianeart Gallery (Calgary) et Carl Solway Gallery (Cincinnati, Ohio).

 

***

La population est invitée à participer au vernissage de l’exposition, le jeudi 15 février à 17h en Salles 1 et 2, en présence de l’artiste. L’entrée est gratuite pour l’occasion.