fbpx

Top menu

Type d'exposition Archives: Expositions antérieures

Frette ou Tablette. 400 ans de bière au Québec

Frette ou Tablette. 400 ans de bière au Québec

7 novembre 2019 – 7 septembre 2020

SALLE ELISABETH TURGEON

Chargée de projet: Nathalie Langelier

Chaîne de production de bières

Anonyme, Chaîne de production, Brasserie Dawes, Lachine, Québec, vers 1920, MP-0000.587.94 © Musée McCord

 

Prendre une bière fait partie de nos habitudes : pour célébrer, décompresser ou socialiser, la bière est de mise. Malgré la place qu’elle occupe dans notre quotidien, la bière a participé, à travers les ans, au développement socio-économique du Québec.

Que l’on consomme une bière commerciale ou une bière de microbrasserie, notre bière de prédilection nous définit socialement ainsi l’exposition Frette ou Tablette. 400 ans de bière au Québec présente la bière nationaliste, la bière engagée, la bière des Glorieux…

La naissance des microbrasseries remet le territoire au goût du jour! C’est ainsi que la bière donne une vitalité à chaque village, mais surtout, nourrit la curiosité des amateurs. On brasse une centaine de bières différentes dans les régions du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie, de la Côte-Nord et des Îles-de-la-Madeleine. L’exposition fait connaître aux amateurs de houblon la Route des bières de l’Est-du-Québec et ses brasseurs qui parlent avec passion de leurs métiers et produits.

Un beau voyage à travers notre histoire, en suivant la trace des bières brassées au Québec!

Une exposition itinérante produite par la Société de développement culturel de Terrebonne.

 

 

 

 

 

Invitation à visiter l’exposition

Continue Reading

Laurent Lévesque. Sorties dans l’espace

Laurent Lévesque. Sorties dans l’espace

Commissaire: Ève De Garie-Lamanque

20 octobre 2019 – 2 février 2020 PROLONGATION

SALLE DEUX

C’est à la jonction des espaces physique et virtuel qu’évolue Laurent Lévesque. Sous forme d’impressions numériques, de vidéos ou de sculptures, les œuvres qu’il présente dans le cadre de l’exposition Sorties dans l’espace cultivent une certaine ambiguïté concernant leur nature et leur spatialité.

Les oeuvres  oscillent sans cesse d’un état à un autre, combinant les notions contradictoires de transparence et d’opacité, de matérialité et d’immatérialité, de naturel et de technologique.

En brouillant les repères spatiotemporels et en mêlant les codes, Lévesque réunit subtilement les conditions nécessaires à une restructuration de notre représentation du monde. Il nous invite à nous extraire conceptuellement du monde afin de l’observer sous un jour nouveau.

Continue Reading

Daniel Corbeil. Module de survie: une écofiction

16 juin – 6 octobre 2019

SALLE DEUX

 

Exemple d'un module de survie installé dans un désert.

 

Avec l’installation Module de survie, Daniel Corbeil propose une écofiction qui donne l’occasion au visiteur de faire l’expérience d’un habitat futuriste modulaire. Celui-ci, telle une arche de Noé, vise à assurer la survie de ses occupants dans un avenir rendu incertain par les changements climatiques.

En circulant à l’intérieur de cette installation, le visiteur sera à même de côtoyer divers appareillages permettant l’autonomie alimentaire et énergétique. Avec cette construction, qui n’est pas sans évoquer un module lunaire d’apparence organique, l’artiste propose une solution ludique aux problèmes d’habitation de demain. Il revient, toutefois, au visiteur de déterminer si cette écofiction est en fin de compte utopique ou dystopique.

Une exposition mise en circulation par la Salle Alfred-Pellan de la Maison des arts de Laval.

 

Image : © Daniel Corbeil, Module de survie

 

Continue Reading

S O L A R I U M

3 juin 2019 – 26 janvier 2020

SALLE TROIS

 

 

Première canadienne.

Depuis près de dix ans, l’Observatoire de la dynamique solaire (SDO) étudie en temps réel les variations de notre Soleil : filaments, éruptions solaires, éjections de masse coronale, transits lunaires, etc. Réalisée et mise en circulation par le Goddard Space Flight Center de la NASA, S O L A R I U M est une installation vidéo in situ réalisée grâce aux images ultra-haute définition collectées par la sonde SDO.

 Photo : NASA | Goddard Space Flight Center | Solar Dynamics Observatory

 

Continue Reading

Bâtisseurs des profondeurs: Oeuvre et perspectives. Scaphandrier: un métier à découvrir

Du 28 février au 24 mars 2019

SALLE TROIS

Commissionnaires: l’Institut maritime du Québec (IMQ), le Centre de formation en plongée professionnelle (CFPP) et la Formation continue de l’Institut maritime du Québec

 

 

 

 

 

Dans le cadre des festivités entourant leur 75e et 25e anniversaire, l’Institut maritime du Québec (IMQ), le Centre de formation en plongée professionnelle (CFPP) et la Formation continue de l’Institut maritime du Québec sont fiers d’annoncer le lancement d’une exposition photo entièrement vouée au métier de scaphandrier.

Par cette initiative, ces institutions souhaitent faire découvrir un métier encore aujourd’hui méconnu de la population, celui de scaphandrier. Elles souhaitent faire connaître les différentes facettes de cette occupation atypique et donner l’occasion à la population de découvrir une réalité autrement inaccessible. De très nombreuses photos, des artefacts ainsi qu’une panoplie d’informations permettront aux visiteurs de tous âges de parfaire leur connaissance et d’en apprendre davantage sur le métier de plongeur professionnel.

Continue Reading

L’Éclatement de l’image

4 octobre 2018 – 27 janvier 2019

SALLE DEUXCommissaire : Ève De Garie-LamanqueExpérimental et anticonformiste, l’art vidéo présente l’image en mouvement sous un autre jour. Outl’obligation de raconter une histoire qui se déploie dans le temps, avec un début, un milieu et une fin. Outl’idée que le dispositif cinématographique doit se dissimuler au regard du spectateur. In le jeu et l’autodérision. In la remise en question de notre rapport à l’image
publicitaire, photographique, télévisuelle, artistique ou filmique.© Peter Fischli et David Weiss, Der Lauf der Dinge (Le Cours des choses), 1987 | Image : Gracieuseté d’Icarus Films
Continue Reading

Tom Jacques | Trajet pas pareil

17 juin – 4 septembre 2018

Sur le parvis du Musée

Tom Jacques explore, dans Trajet pas pareil, le son qui émerge de mécanismes-objets créés et leur rapport à la vitesse et au rythme de manipulation. Conçue et élaborée dans le cadre du Festival international de musique actuelle de Victoriaville, cette œuvre s’inscrit dans la continuité du dispositif d’une création précédente Comment où le son. Inspiré du concept de rapidité différenciée du géographe Jean Ollivro dans le livre L’homme à toute vitesse parue en 2000, Tom Jacques poursuit une réflexion sur le concept de la « rapidité différenciée » et sur l’impact de la vitesse, de l’accélération du temps à l’aide des technologies. L’artiste du son crée un mécanisme qui nous permet d’explorer les variables de la perception sonore, que ce soit par la vitesse de manipulation des manivelles, du rythme ou même de la coordination des mouvements et des silences. L’œuvre se présente telle un laboratoire d’exploration tant dans sa forme matérielle que par ses possibilités de performance.

Tom Jacques, Trajet pas pareil (détail), 2018

Continue Reading

Économie familiale – 150 ans de tapis crochetés canadiens

Home Economics – 150 Years of Canadian Hooked Rugs

28 janvier – 10 juin 2018

SALLE ÉLISABETH TURGEON

Chargée de projet : Nathalie Langelier

Économie familiale – 150 ans de tapis crochetés canadiens explore l’histoire et la tradition de la culture matérielle canadienne que raconte cette forme d’artisanat unique. Plus de 100 tapis crochetés provenant de toutes les régions du Canada nous font apprécier le travail domestique et collectif des femmes, de même que l’art populaire et le développement rural.

Cette exposition est organisée et mise en circulation par le Musée du textile du Canada.

Lydia et Raymond Scott, New Brunswick, 1950-1980 | Don de Margaret Light Musée du textile du Canada  T2008.23.8

Continue Reading

Karen Tam | Nous sommes tous des brigands

KAREN TAM | We are all robbers

16 février – 27 mai 2018

SALLE DEUX

Commissaire : Marcel Blouin

Depuis les années 2000, Karen Tam étudie l’esthétique des espaces habités par une culture chinoise occidentalisée, tels qu’ils existaient au début du XXe siècle. L’artiste montréalaise est reconnue pour ses installations d’objets qu’elle fabrique et qui réactualisent certains clichés de la culture chinoise : salons de karaoké, restaurants, fumeries d’opium et boutiques de chinoiseries. Depuis 2016, elle s’intéresse à la tradition des œuvres missionnaires dans le contexte historique québécois, et plus particulièrement aux missions jésuites en Chine ainsi qu’à l’œuvre de la Sainte-Enfance qui sollicitait les écoliers à « acheter de petits Chinois ».

L’exposition Nous sommes tous des brigands suggère avec ironie que l’art, l’économie et la culture prennent forme grâce à une certaine forme d’emprunt, voire de vol. Au-delà des enjeux du droit d’auteur et de la notion d’authenticité, cette culture d’emprunt rappelle les débats qui animent le milieu de l’art contemporain.

À cette occasion, les Rimouskois-es étaient invités-es à apporter leurs « chinoiseries » au Musée : objets aux motifs asiatiques, bibelots, sculptures, céramiques, cartes ou documents relatifs aux activités missionnaires – afin d’enrichir l’installation de Karen Tam.

Coproduite par EXPRESSION, Centre d’exposition de Saint-Hyacinthe, et le Musée régional de Rimouski, Nous sommes tous des brigands sera présentée au Musée des beaux-arts de Sherbrooke, puis à Plein sud, Centre d’exposition en art actuel de Longueuil, en 2019.

La présentation de cette exposition est notamment rendue possible grâce à La Fabrique Culturelle de Télé-Québec, partenaire financier et médiatique de l’événement.

Projet présenté en collaboration avec 

Karen Tam, Sleeping Figure No. 1, 2016 | Photo : © Karen Tam

Continue Reading

Échos aux brigands

24 – 27 mai 2018

SALLE TROIS et SALLE D’ANIMATION

L’exposition de fin d’année des élèves en arts plastiques enrichis réunit la classe d’Annie Saint-Vanne de l’École Langevin et celle de Francesca Gagnon de l’École Paul-Hubert.

Dans le but d’enrichir leurs connaissances du monde des arts et d’ancrer leur travail dans la programmation du Musée en art contemporain, les élèves étaient invités à faire écho à l’exposition Nous sommes tous des brigands de l’artiste Karen Tam, d’où le titre Échos aux brigands. Cette exposition consiste en un parcours éclectique entre la Chine de Karen Tam et les univers de cabane à sucre et de cantine conçus par les élèves.

Continue Reading