fbpx

Top menu

EXPOSITION | Ma maison/Housewarming

 

Le Musée régional de Rimouski est fier d’annoncer l’exposition Ma maison/Housewarming de l’artiste Karine Giboulo, qui se tiendra du 21 juin au 8 septembre 2024. Un vernissage se tiendra le 21 juin dès 17h.

Karine Giboulo vous ouvre la porte de sa maison, vous invitant ainsi à découvrir un univers à la fois familier et curieux. Plus de 500 personnages miniatures vaquent à leurs occupations quotidiennes. Le théâtre de leur vie se révèle toutefois plus vaste et plus complexe qu’à première vue.

Ma maison est née de la pandémie de COVID-19 qui a sévi en 2020 et des périodes de confinement qui ont suivi. Giboulo y propose une réponse tout à fait personnelle aux événements qui ont secoué nos vies, sa maison s’ouvrant tel un documentaire sculpté d’expériences individuelles et collectives ancrées dans l’actualité. Avec la pandémie comme présence constante, les dioramas colorés qui meublent chaque pièce incitent à réfléchir aux défis auxquels nous sommes confrontés en tant que société. Leurs histoires soulèvent des thèmes liés à la connectivité et à l’isolement, au vieillissement et aux soins aux aînés, au travail et au consumérisme, à la crise climatique, à l’insécurité alimentaire et à l’accès au logement. Ce voyage intime dévoile également un récit personnel sur l’acceptation de soi et l’identité, et nous transporte dans le monde de l’enfance, un moment critique pour le développement d’une conscience du monde.

La maison est avant tout un cadre permettant de soulever un questionnement quant à notre place dans le monde et aux liens qui nous unissent. En transformant des meubles, des appareils électroménagers et d’autres objets quotidiens en véhicules pour raconter des histoires, Giboulo nous invite à réfléchir à la façon dont chaque logement domestique contient le monde et son histoire, et à la façon dont nous nous approprions le monde au travers des biens matériels que l’on y trouve. La maison apparaît ainsi comme un portrait, à la fois reflet et extension de soi.

Toujours directs et incisifs, les microcosmes colorés de l’artiste présentent des juxtapositions inattendues – ludiques et tristes, réalistes et absurdes, poétiques et politiques – qui suscitent des émotions allant de l’émerveillement à une profonde empathie. Plus on regarde, plus on peut se reconnaître dans les situations et leurs protagonistes. Nous verrons certainement nos propres maisons d’un œil différent.

Ma maison est présentée en collaboration avec le Musée Gardiner de Toronto. Toutes les œuvres présentées dans cette exposition ont été réalisées par Karine Giboulo. Sauf indications contraires, les œuvres sont présentées avec l’aimable autorisation de l’artiste. Le commissariat et les textes ont été développés par Karine Tsoumis, conservatrice principale, Musée Gardiner. Annabelle Francoeur et Nathalie Langelier sont responsables de la présentation au Musée régional de Rimouski. Le projet a reçu le généreux soutien de Mary Janigan & Tom Kierans et David Staines & Noreen Taylor.

À propos de l’artiste

Née en 1980 à Sainte-Émélie de l’Énergie, Karine Giboulo vit et travaille à Montréal. Depuis la dernière décennie, elle a travaillé dans une variété des médias, de la peinture et œuvres sur papier à la sculpture. Karine Giboulo a gagné une attention particulière pour ses dioramas miniatures d’environnements humains. Elle a participé à de nombreuses expositions individuelles et collectives au Canada et aux États-Unis: McMichael Canadian Art Collection (2013-2014), plein sud, Longueuil (2011), Mendel Art Gallery, Saskatoon (2010), 21c Museum, Louisville (2010), Musée Des Beaux-Arts de Montréal (2010, 2013), Galerie du Nouvel-Ontario (2009). Karine Giboulo est lauréate 2011 du prestigieux prix Winifred Shantz en céramique. En 2009, elle se mérite le second prix dans le cadre du concours Impulse de la foire internationale PULSE NEW YORK. Son travail a été appuyé par des bourses du Conseil des arts du Canada et du Conseil des arts et des lettres du Québec. Ses récentes oeuvres, What is my name, All you can eat et Le village électronique, font respectivement partie des collections du McMichael Canadian Art Collection (Kleinburg, Ontario), du Musée des Beaux-Arts de Montréal (Québec, Canada) et du 21C Museum (Kentucky, États-Unis).

Pour voir le catalogue de son exposition: Karine-Giboulo-Housewarming-Catalogue

Crédit photo

Toni Hafkenscheid
La cage dorée, 2022, Karine Giboulo
Collection Bédard-Guillot

Les commentaires sont fermés.